La pomme de terre et le développement durable

À La ferme du Val d’Odon, producteur et conditionneur de pommes de terre dans le Calvados, nous nous engageons depuis plus de 30 ans en faveur du développement durable dont la lutte contre le gaspillage alimentaire fait partie. Nous avons mis en place plusieurs actions afin d’engager notre responsabilité sociale, économique et environnementale. C’est au travers d’un récent partage que nous parlons aujourd’hui de notre engagement social et solidaire.

Pratiquer le glanage

Dans une logique de développement durable, la période de récolte de pommes de terre est souvent synonyme de glanage. Cette action, datant du Moyen Âge, consiste à ramasser les pommes de terre restées à même le sol une fois la récolte terminée et enlevée. Cette pratique a traversé les siècles, on ne parle plus aujourd’hui de Seigneur ou de « Glaneuses », mais il n’en reste pas moins que c’est un droit d’usage. Ainsi, un contexte réglementaire encadre cette pratique où l’autorisation de l’exploitant agricole est nécessaire. 
Si glaner relevait uniquement d’un besoin économique autrefois, il intègre aujourd’hui une dimension « anti-gaspillage » favorisant une consommation plus durable. 

Limiter le gaspillage alimentaire

Cette année, à l’initiative des conseillers municipaux de la mairie de Vaux-sur-Aure, près de Bayeux, une opération de glanage solidaire s’est organisée. Exploitant à deux pas de la Mairie, cette dernière nous a sollicité pour lui permettre d’accomplir ce projet. Une équipe de bénévoles s’est alors mise à pied d’œuvre pour glaner dans le but d’approvisionner l’épicerie sociale et solidaire de St Vigor le Grand, Le P’tit Plus. Durant quelques heures, ils ont ramassé les pommes de terre restées au sol, les belles des champs ayant échappé aux arracheuses. 
Bien que notre procédé de récolte soit très performant comme en témoigne un bénévole « vos techniques de ramassage sont bien plus efficaces que les autres exploitants », l’équipe a récolté les 50 kilos nécessaires à l’alimentation de l’épicerie.
À La ferme du Val d’Odon, si nous favorisons l’utilisation de matériels agricoles performants tout au long du processus de production des pommes de terre c’est avant tout pour éviter le gaspillage alimentaire. En effet, ils permettent de limiter les pertes. Le ramassage efficace est possible grâce à l’utilisation d’arracheuses modernes et au réglage minutieux des machines effectué par nos équipes. 

Favoriser la solidarité

Ce glanage solidaire s’inscrit dans une boucle vertueuse de solidarité. En effet, conseillers, exploitant agricole et épicerie solidaire partagent leur intérêt en œuvrant ensemble pour une cause qui leur est chère. 
D’un côté, l’équipe de bénévoles a vécu un moment convivial qui lui a permis de développer le lien entre les habitants. Elle a également donné un coup de pouce aux bénéficiaires du CCAS (Centre Communal d’Action Sociale) pour permettre à ces familles de mieux se nourrir. La qualité gustative de nos petites pommes de terre n’a d’ailleurs pas échappé aux bénéficiaires, « elles étaient très bonnes » comme l’ont souligné les bénévoles Le P’tit Plus.
De notre côté, adhérer à un projet de glanage nous permet, au-delà de limiter le gaspillage, d’améliorer les conditions de sol de l’année suivante. Ôter les pommes de terre restées dans le champ permet d’éviter les repousses. Ce tubercule vivant risque de se reproduire s’il n’est pas enlevé. Or, il n’y pas de plantation de pomme de terre d’une année sur l’autre sur la même parcelle, la rotation des cultures est nécessaire. Ainsi, le glanage nous est d’une aide précieuse. 

Nous sommes heureux d’avoir partagé cette initiative et d’apporter notre contribution à ce cercle vertueux de solidarité dans une logique de réduction du gaspillage alimentaire.

En savoir plus sur nos engagements sociaux, environnementaux et économiques.