La récolte de pommes de terre 2020 est lancée !

Arracheuses sorties, réception installée, trente saisonniers recrutés, la saison d’arrachage des pommes de terre a bel et bien démarré.
Cinq mois de travail, entre la préparation des sols, la plantation des pommes de terre et le suivi technique, séparent la dernière phase, celle de la récolte. 

On remonte au printemps, à l’époque du travail de la terre : on casse les mottes, on hôte les cailloux, on affine la terre, on fait tout le travail nécessaire pour avoir de belles pommes de terre bien formées. 
Ensuite, c’est Pâques. À La ferme du Val d’Odon, on ne cache pas les œufs en chocolat, mais les plants. C’est le moment de la mise en terre des plants qui donneront, quatre mois plus tard, des pommes de terre. Pendant cette période, on prend soin de la production avec le suivi des cultures. Cette étape est cruciale : on contrôle les apports nutritifs, on veille aux maladies, on sécurise la récolte et on garantit les cahiers des charges de nos clients.

Aujourd’hui, ce sont donc deux mois d’arrachage qui débutent en cette rentrée. La saison 2020 est un peu différente. Il s’agit de notre première saison avec la nouvelle trieuse optique. En effet, nous avons collaboré pendant deux ans avec Tomra, fournisseur leader de machines de tri alimentaire optique, pour définir ce que sera la trieuse optique idéale et passer d’un prototype à l’aboutissement de ce projet. Ainsi, nous accueillons cette année, à la réception, notre trieuse optique nouvelle génération issue de cette collaboration. C’est ici, un lieu aménagé spécialement pour ces deux mois de l’année, que sont réceptionnées les pommes de terre provenant du champ afin d’y effectuer un premier tri avant de prendre la direction des réfrigérateurs ou parfois même de filer directement au centre de conditionnement. 
Cette nouvelle trieuse est une aide précieuse, elle facilite l’évacuation des mottes, des cailloux ou encore des pommes de terre vertes. 300 à 500 tonnes de pommes de terre sont brassées chaque jour à la réception. Le chiffre varie en fonction des variétés, des calibres, des exigences des clients ou encore des conditions climatiques. 

La pomme de terre écrit la suite de son parcours à l’usine où elle sera conditionnée et préparée afin de répondre aux commandes des clients.